Voulez-vous augmenter les rendements de vos cultures de 10 à 15 %? Plantez un brise-vent!

windbreaks 1 sm

Savez-vous que les brise-vent :

  • augmentent le rendement des cultures, améliorent la distribution de l’humidité dans le sol des champs et réduisent les pertes de sol;
  • produisent de l’ombre et constituent un abri pour le bétail;
  • minimisent la dérive et les odeurs des pulvérisations;
  • diminuent l’amoncellement de la neige sur les entrées et les routes;
  • améliorent la biodiversité et l’habitat de la faune;
  • peuvent générer des sources supplémentaires de revenus?

Les brise-vent présentent beaucoup d’avantages pour les agriculteurs et les propriétaires ruraux, et ceux-ci compensent largement la perte du terrain sur lequel ils sont plantés. L’automne est le moment idéal pour commencer à planifier une plantation au printemps. Voici plusieurs choses que vous devez faire pour commencer.

Effectuer une évaluation du terrain sur lequel le brise-vent sera planté.

Choisir une espèce d’arbre que vous aimeriez planter compte tenu de la raison pour laquelle vous plantez un brise-vent et des caractéristiques de votre terrain.

Élaborer un plan de plantation.

Confirmer le nombre d’arbres dont vous aurez besoin et passer une commande pour ces arbres. Vous pouvez commander des arbres en vous adressant à des pépinières ainsi qu’à certains offices de protection de la nature.

Préparer le terrain en marquant les espaces dans et entre les rangs d’arbres, en préparant le sol, en le paillant, en fauchant et (ou) en effectuant une pulvérisation en bandes ou localisée, et en plaçant une couverture en plastique noir sur le sol pour contrôler les mauvaises herbes.

Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales (MAAARO) possède de nombreuses ressources pour vous aider à planifier votre brise-vent. Visitez notre site Web pour visionner nos quatre vidéos sur la planification, la plantation, l’entretien et les réussites des brise-vent. Notre livre gratuit Les pratiques de gestion optimales, « Établissement du couvert forestier » est un guide étape par étape sur la planification et la plantation d’un brise-vent.

Pour de plus amples renseignements sur les brise-vent et pour obtenir de l’aide dans la planification d’un brise-vent, communiquez avec votre office de protection de la nature local.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec le Centre d’information agricole du MAAARO au 1 877 424-1300 ou à ag.info.omafra@ontario.ca.

Advertisements

Un progiciel aide les agriculteurs ontariens à prévenir l’érosion du sol

L’équation universelle révisée des pertes de sol (RUSLE2) est un progiciel conçu pour aider les agriculteurs à estimer le

psoil erosion 1 smotentiel d’érosion du sol en fonction de diverses pratiques de gestion et de culture des terres. Le progiciel passe outre à plusieurs des limites imposées par la version précédente de l’équation (USLE).

Le personnel du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO) a adapté RUSLE2 pour les agriculteurs ontariens en incorporant des climats, des sols et des pratiques de gestion communs dans la province.

Nous avons créé cinq tutoriels interactifs pour vous aider à utiliser RUSLE2 pour l’Ontario. Les guides audiovisuels faciles à suivre fournissent des directives progressives pour vous aider à évaluer les pratiques de gestion et de culture dont vous vous servez dans votre exploitation agricole.

Découvrez comment vous pouvez prévenir l’érosion du sol dans vos champs! Visionnez les tutoriels et téléchargez RUSLE2 sur le site du MAAARO.

Avez-vous des questions sur RUSLE2? Appelez le Centre d’information agricole au 1 877 424-1300 ou envoyez un courriel à ag.info.omafra@ontario.ca.

Dénombrement des nématodes : un bon échantillonnage et une manipulation appropriée sont la clé du succès! (2e partie)

Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, MAAARO, Ridgetown

Dans la première partie du présent article, nous avons parlé d’un projet dans le cadre duquel le personnel du MAAARO a mis à l’essai des scénarios concernant le prélèvement d’échantillons de sol pour la détection des nématodes et la manipulation des échantillons afin de déterminer comment des résultats erronés pourraient se produire et les répercussions possibles. Lire la suite

Dénombrement des nématodes : un bon échantillonnage et une manipulation appropriée sont la clé du succès! (1re partie)

Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes

Le printemps est le bon moment pour prélever des échantillons dans les champs servant aux cultures horticoles afin de vérifier la présence de nématodes phytoparasites. Il y a moins de nématodes au printemps qu’à l’automne, mais les seuils actuels de nuisibilité des nématodes sont basés sur l’échantillonnage effectué au printemps.

Si vous avez déjà prélevé des échantillons pour détecter la présence de nématodes dans le sol, vous avez probablement lu (espérons-le!) les lignes directrices concernant le prélèvement d’échantillons et leur manipulation. Mais qu’arrive-t‑il si les choses ne se passent pas comme prévu et que les échantillons ne sont pas réfrigérés tout de suite ou que la personne à qui vous avez demandé de faire le prélèvement n’a pas suivi vos instructions à la lettre? Les échantillons sont‑ils quand même fiables? Quelles sont les actions sans conséquence et celles qui donneront des résultats complètement erronés? Lorsque vous vous donnez la peine de prélever des échantillons et que vous êtes sur le point de payer un laboratoire pour qu’il effectue le dénombrement des nématodes, vous devez connaître la réponse à cette question. Lire la suite

Guide pratique des ressources en ligne pour la culture légumière en grand

Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, MAAARO

Vous connaissez peut-être certaines de ces ressources en ligne mais, si vous êtes comme moi, un rappel est parfois utile.

Guide de production des cultures légumières du MAAARO – suppléments

http://www.omafra.gov.on.ca/english/crops/pub838/pub838-2015-supplement.pdf (en anglais pour le moment)

Le supplément 2015 du Guide de protection des cultures légumières du MAAARO est disponible en ligne en version pdf (en anglais seulement). Vous y trouverez une liste de nouveaux produits homologués et des modifications concernant les légumes en champ de novembre 2013 à novembre 2014. Si vous préférez recevoir par la poste une version imprimée, communiquez avec Janice LeBoeuf au 519-674-1699 ou écrivez-lui à janice.leboeuf@ontario.ca.

LegumesOntario.com

http://LegumesOntario.com/

Visitez et suivez LegumesOntario.com pour obtenir des renseignements à jour et opportuns sur la production légumière commerciale en Ontario, gracieuseté de l’équipe de la production légumière du MAAARO.

Outil de décision pour les cultures couvre-sol en Ontario

http://decision-tool.incovercrops.ca/

Cet outil en ligne sur les légumes et les cultures en champ permet à l’utilisateur d’introduire des renseignements précis sur son exploitation et ses objectifs lorsqu’il plante une culture couvre-sol afin d’obtenir une liste classée des couvre-sol recommandés adéquats pour son comté. Les fiches de renseignements portent sur les caractéristiques agronomiques, les pratiques de gestion, les avantages éventuels et les limites.

LIcultures Ontario

http://www.omafra.gov.on.ca/IPM/french/index.html

Vous trouverez sur ce site des photos et des renseignements sur les ravageurs de nombreuses cultures légumières et fruitières au Canada, et bien plusencore. Vous y trouverez aussi de l’information sur la lutte intégrée contre les ravageurs, le diagnostic des problèmes du sol et l’identification des lésions causées par les herbicides.

Maladies et ravageurs des cultures légumières au Canada

http://phytopath.ca/wp-content-upload/2004/10/MRCLC/MRCL%20OC.tf

C’est la version pdf d’un ouvrage de référence classique épuisé depuis plusieurs années.

Promo-Culture

http://www.omafra.gov.on.ca/CropOp/fr/index.html

Le site Promo-Culture est conçu pour aider les cultivateurs à effectuer le passage vers des cultures spéciales ou non traditionnelles. Vous y trouverez un aperçu global des données de production sur une vaste gamme de cultures spéciales.

ONspecialtycrops (en anglais seulement)

https://onspecialtycrops.wordpress.com/

Voici l’endroit où obtenir des renseignements opportuns sur la production culturale et les événements qui concernent les producteurs de cultures spécialisées et les membres intéressés de l’industrie en Ontario.

Recherche dans les étiquettes de pesticides de l’ARLA

http://pr-rp.hc-sc.gc.ca/ls-re/index-fra.php

Lisez l’étiquette! Voilà l’endroit où vous trouverez les étiquettes les plus récentes sur les produits antiparasitaires homologués au Canada.

Faites-moi savoir quelles sont vos ressources en ligne favorites pour la production légumière en grand en m’écrivant à janice.leboeuf@ontario.ca ou à @ontariotomato sur Twitter.

Est-il possible de maitriser la prêle des champs?

Kristen Obeid, chargée de programme, lutte contre les mauvaises herbes – cultures horticoles, MAAARO

La réponse rapide est NON. Désolée, il n’y a pas de solution miracle. Contrairement à d’autres mauvaises herbes pour lesquelles nous avons des solutions, il n’y a pas de remède facile contre la prêle des champs. C’est d’ailleurs probablement ce qui explique pourquoi cette plante est présente depuis l’ère carbonifère, soit depuis plus de 300 millions d’années. La prêle fait partie de l’ancien genre Equisetum, un survivant préhistorique, et c’est l’une des mauvaises herbes les plus difficiles à combattre. Lire la suite

Lutte contre la gale bactérienne dans les tomates de champ en Ontario : il est temps d’actualiser nos méthodes

Cheryl Trueman, campus de Ridgetown, Université de Guelph; Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, MAAARO

La gale bactérienne, causée par un groupe de bactéries du genre Xanthomonas, est une menace permanente pour les producteurs ontariens de tomates de champ. Pendant de nombreuses années, on a eu recours à un programme de pulvérisation de bouillies à base de cuivre insoluble pour lutter contre la gale bactérienne dans les plants en motte et les tomates de champ. Les producteurs de plants de repiquage ont été informés d’appliquer du bactéricide à base de cuivre insoluble deux semaines et demie après les semis à intervalles de cinq jours pour un total de cinq applications. Pour les tomates de champ, on recommandait de commencer les traitements de cuivre dans les sept jours suivant le repiquage, comprenant au moins trois applications à sept jours d’intervalle. Sachant que le cuivre et d’autres produits sont relativement peu efficaces contre les maladies bactériennes, la stratégie avait pour but de maîtriser partiellement les populations en début de saison quand ces dernières sont encore peu élevées. Une fois les symptômes sont apparus, les populations de bactéries sont tellement élevées qu’on ne s’attend plus à ce que le traitement ait un effet significatif sur l’évolution de la maladie en ayant recours à un programme de pulvérisations.

P1000636cs Lire la suite