Changements à la Liste des mauvaises herbes nuisibles en vigueur le 1er janvier 2015

Le 1er janvier 2015, neuf mauvaises herbes sont ajoutées, et neuf sont retirées

Le 1er janvier 2015, les neuf mauvaises herbes suivantes sont ajoutées à la Liste des mauvaises herbes nuisibles (en application de la Loi sur la destruction des mauvaises herbes) :

centaurée chondrilloïde stipe à feuilles dentées anthrisque des bois
éjilope cylindrique gaillet mollugine panais sauvage
kudzu séneçon jacobée ériochloé velue

Lire la suite

Trois façons de réduire la dérive hors cible

Dr Jason S. T. Deveau, spécialiste de la technologie d’application des pesticides et Tara Wiedeman, étudiante-chercheuse d’été/MAAARO

Les dérives d’herbicides hors cible sont inexcusables, car l’opérateur de l’appareil de pulvérisation est en mesure de réduire l’impact potentiel en utilisant ces méthodes :

  • Vitesse apparente du vent (c.-à-d. la somme de la vitesse du vent et de la vitesse d’avancement);
  • Hauteur de la rampe de pulvérisation (c.-à-d. la hauteur dégagée);
  • Taille des gouttelettes (c.-à-d. la qualité du jet pulvérisé).

Lire la suite

Le prochain échelon de résistance aux herbicides – la résistance croisée

Kristen Obeid, chargée de programme, lutte contre les mauvaises herbes, horticulture – MAAO et MAR

Les populations de mauvaises herbes résistant aux herbicides sont désormais présentes partout en Ontario. Le nombre d’espèces résistantes et de zones affectées par la résistance ne cessent d’augmenter. Pour nombre de producteurs, la lutte contre les mauvaises herbes repose fortement sur les herbicides, car ils sont à la fois efficaces par rapport au coût et simples d’utilisation, ce qui a entraîné de fortes pressions sélectives de résistance aux herbicides dans les populations des diverses espèces de mauvaises herbes.

Lire la suite

Quels facteurs réduisent la dérive des pesticides?

Jason S.T. Deveau, Spécialiste de la technologie d’application des pesticides

Tout le monde devrait maintenant savoir qu’il existe deux types de dérive des pesticides.

  • La dérive des vapeurs est le déplacement des vapeurs de pesticide en dehors de la zone traitée.
  • La dérive des particules est le déplacement des gouttelettes de pesticide ou des particules solides en dehors de la zone traitée.

Les vapeurs se forment lorsque les gouttelettes pulvérisées s’évaporent au moment de l’application, mais aussi une fois que le pesticide répandu sur le sol et les plantes a séché. Le risque de dérive des vapeurs est davantage fonction de la volatilité de l’ingrédient actif, de la formule (p. ex. esters) et des conditions ambiantes (p. ex. temps chaud et sec) que du matériel utilisé. Lire la suite