Un sol sain + des racines saines = bons rendements

Laura L. Van Eerd et Steven Loewen, Campus Ridgetown, Université de Guelph

Nous connaissons la valeur d’un bon sol et d’un système racinaire sain. Des producteurs de tomates de transformation du Sud-Ouest de l’Ontario en ont saisi toute l’importance à l’été de 2009, lorsqu’ils ont observé des symptômes culturaux inhabituels, qui se sont traduits par des pertes de rendement d’environ 30 % et plus dans certains champs. Ce phénomène, connu par la suite sous le nom de « complexe du dépérissement des plants », a semblé attribuable à un amalgame de différentes maladies racinaires. Le contrôle s’en trouve compliqué du fait que les conditions qui facilitent la suppression d’un champignon semblent en favoriser un autre. Alors que le phytogénéticien Steven Loewen s’employait à créer des variétés résistantes, la professeure Laura Van Eerd a adopté une autre stratégie. Elle a choisi plutôt de s’intéresser au sol et de mettre à l’essai une variété d’amendements de sol, dans l’espoir que ces traitements puissent promouvoir l’établissement de populations bactériennes et de mycoflores plus saines dans la zone racinaire de la tomate, favorisant ainsi une meilleure santé racinaire et une meilleure production.

Lire la suite

Advertisements

Une novelle maladie du céleri : l’anthracnose (enroulement de la feuille)

Michael Celetti, phytopathologiste, chef du programme de pathologie — horticulture

L’anthracnose est une maladie grave du céleri, causée par le champignon Colletotrichum acutatum, qui a été observée pour la première fois en 2012 à différents endroits en Ontario. En Australie, la maladie a entraîné des pertes importantes dans les récoltes durant les années 1990. La maladie a récemment été observée pour la première fois en 2010 et en 2011 dans des champs de céleri au Michigan et en Pennsylvanie. Les plants de céleri infectés ne sont pas commercialisables en raison des feuilles déformées et des lésions qui apparaissent sur les tiges (pétioles). La découverte récente de l’anthracnose du céleri suggère que cette maladie pourrait avoir des conséquences négatives sérieuses sur la production de céleri en Ontario. Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et le Ministère des Affaires rurales de l’Ontario, de concert avec l’université de Guelph, ont pour intention de brosser un portrait de l’anthracnose dans les champs de céleri en 2012.

Lire la suite