Dénombrement des nématodes : un bon échantillonnage et une manipulation appropriée sont la clé du succès! (2e partie)

Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, MAAARO, Ridgetown

Dans la première partie du présent article, nous avons parlé d’un projet dans le cadre duquel le personnel du MAAARO a mis à l’essai des scénarios concernant le prélèvement d’échantillons de sol pour la détection des nématodes et la manipulation des échantillons afin de déterminer comment des résultats erronés pourraient se produire et les répercussions possibles. Lire la suite

Dénombrement des nématodes : un bon échantillonnage et une manipulation appropriée sont la clé du succès! (1re partie)

Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes

Le printemps est le bon moment pour prélever des échantillons dans les champs servant aux cultures horticoles afin de vérifier la présence de nématodes phytoparasites. Il y a moins de nématodes au printemps qu’à l’automne, mais les seuils actuels de nuisibilité des nématodes sont basés sur l’échantillonnage effectué au printemps.

Si vous avez déjà prélevé des échantillons pour détecter la présence de nématodes dans le sol, vous avez probablement lu (espérons-le!) les lignes directrices concernant le prélèvement d’échantillons et leur manipulation. Mais qu’arrive-t‑il si les choses ne se passent pas comme prévu et que les échantillons ne sont pas réfrigérés tout de suite ou que la personne à qui vous avez demandé de faire le prélèvement n’a pas suivi vos instructions à la lettre? Les échantillons sont‑ils quand même fiables? Quelles sont les actions sans conséquence et celles qui donneront des résultats complètement erronés? Lorsque vous vous donnez la peine de prélever des échantillons et que vous êtes sur le point de payer un laboratoire pour qu’il effectue le dénombrement des nématodes, vous devez connaître la réponse à cette question. Lire la suite

Les cultures de couverture : tant d’autres choses à apporter!

Anne Verhallen, spécialiste de la gestion des sols — cultures horticoles 

Les cultures de couverture constituent une solution incontournable pour les terres végétales : elles tiennent sur le sol et empêchent la terre d’être « soufflée » au printemps, elles agissent comme un filtre et fixent les sols durant les périodes de fortes précipitations et enfin, elles aident à stabiliser les fourrières des champs et les allées de récolte. Mais les cultures de couverture peuvent apporter encore bien d’autres choses au système de production des cultures. Lire la suite

Les fumigants du sol et la production de tomates, partie III

Cheryl Trueman, M.Sc., professeure de collège, campus de Ridgetown, Université de Guelph; Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Ridgetown; Anne Verhallen, spécialiste de la gestion des sols, horticulture, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Ridgetown

Examen des facteurs pouvant contribuer à l’incohérence des résultats de la fumigation

Dans les deux précédents articles sur ce sujet, nous avons expliqué ce qu’étaient les fumigants et comment ils fonctionnaient, et nous avons présenté les résultats de nos recherches sur l’efficacité du métham-sodium établie lors d’essais en Ontario et dans d’autres régions, effectués dans des systèmes de production de tomates de plein champ. En Ontario, les résultats de recherches récentes indiquent que le métham-sodium n’est pas un outil efficace pour améliorer le rendement suite au dépérissement des plants et à la pourriture des racines dans les champs. Dans d’autres régions d’Amérique du Nord, les résultats sont ambivalents. Dans cet article, nous allons examiner les facteurs pouvant contribuer à l’incohérence des résultats de la fumigation.

Lire la suite

Les fumigants de sol et la production de tomates, partie II

Cheryl Trueman, M.Sc., professeure de collège, campus de Ridgetown, Université de Guelph; Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Ridgetown; Anne Verhallen, spécialiste de la gestion des sols, horticulture, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Ridgetown

Revue des résultats de recherches portant sur le métam‑sodium en Ontario et ailleurs

La semaine dernière, nous avons vu ce que sont les fumigants et leur mode de fonctionnement. Nous avons également présenté un sommaire de travaux récents d’évaluation des effets du métam­­‑sodium sur le rendement des tomates. De ces travaux, nous concluions que le métam‑sodium n’était pas efficace pour améliorer les rendements en présence de pourriture des racines et de dépérissement des plants de tomate au champ. Dans le présent article, nous examinons les résultats de recherches préalables effectuées en Ontario et de recherches évaluées par les pairs et menées ailleurs que dans la province.

Lire la suite

Comptage des nématodes : l’importance de l’échantillonnage et de la manipulation adéquats! (Première partie)

Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, MAAO et MAR

S’il vous est déjà arrivé de faire des prélèvements de sols pour l’analyse des nématodes, vous avez probablement (il est à espérer) lu les recommandations pour l’échantillonnage et la manipulation des échantillons. Mais que faire si les choses ne se déroulent pas comme prévu et que les échantillons ne sont pas réfrigérés immédiatement, ou que la personne à qui vous avez confié le travail d’échantillonnage n’a pas suivi à la lettre vos instructions? Les échantillons sont-ils à rejeter? Sont-ils récupérables à des fins d’analyse? C’est le genre de choses à considérer, étant donnés les efforts investis pour l’échantillonnage et les coûts associés à l’embauche d’un laboratoire pour le comptage des nématodes.  Lire la suite