Sortez et dépistez les symptômes de la rouille de l’asperge

Elaine Roddy, spécialiste de la culture des légumes/MAAARO

Nous avons eu des signalements de la rouille de l’asperge dans les nouvelles plantations. Il est maintenant temps de sortir et d’aller faire du dépistage, notamment dans les champs âgés de deux ans, et de vérifier tout plant d’asperges qui pousse spontanément aux abords des champs en production. Ces plants agissent souvent comme une source d’inoculum pour la culture commerciale plus tard dans la saison.

Les graves infections de rouille occasionnent la mort prématurée des plants d’asperges à l’automne, et ont une incidence à la fois sur la vigueur du collet et sur la récolte de l’année suivante.

Au début, l’infection se manifeste par des lésions légèrement surélevées de couleur vert pâle. Elles mesurent 10 à 20 mm de longueur. Au cours de leur maturation, ces lésions prennent une coloration allant de crème à orange pâle (figure 1). Les infections initiales apparaissent généralement à la base des tiges. Recherchez ces lésions au début de la saison sur les asperges spontanées ou dans les champs de deux ans. À la fin de la récolte, inspectez régulièrement tous les champs pendant le développement des fougères.

Les infections qui surviennent au milieu de l’été ont l’apparence de pustules surélevées brun-rougeâtre. Ces pustules libèrent des urédospores qui continuent à infecter les plants tout au long de l’été (figure 2). Ces cloques orange foncé se retrouvent sur ​​toutes les parties de la plante.

Les spores hivernantes, ou téliospores, font leur apparition dans la partie supérieure du feuillage à la fin de l’été jusqu’au début de l’automne. Ces lésions sont presque noires.

Le temps chaud accompagné d’une rosée persistante, le brouillard ou une pluie légère favorise le développement de la rouille. Quand le feuillage est mouillé, l’infection peut se produire en aussi peu que 3 à 9 heures. Pour une meilleure suppression de la maladie, appliquez des fongicides à titre préventif quand ces conditions prévalent et quand la maladie est présente dans le champ ou dans la région.

Les produits actuellement homologués pour lutter contre la rouille dans les asperges sont :

  • le myclobutanil (Nova),
  • le propiconazole (Mission 418 EC, Topas),
  • la trifloxystrobine (Flint)
  • le métirame (Polyram DF)

Pour des renseignements sur les taux d’application et la rotation des produits et d’autres remarques, consultez le Guide de protection des cultures légumières 2014-2015 de l’Ontario (publication 838F). Vous pouvez vous procurer des exemplaires de la publication au Centre de ressources agricole local du MAAO/MAR ou au Centre de service de Service Ontario au 1 800 668­9938 ou 416 326­5300.

Figure 1 : Éciospores de la rouille de l’asperge

Figure 1 : Éciospores de la rouille de l’asperge

Figure 2 : Urédospores de la rouille de l’asperge

Figure 2 : Urédospores de la rouille de l’asperge

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s