Le point sur le mildiou

Ceux qui font de la culture classique de la tomate et qui exécutent un programme antifongique recommandé contre l’alternariose, la septoriose et l’anthracnose protègent également leurs cultures contre le mildiou. Le mildiou rencontre des conditions propices si le temps est nuageux ou humide ou que le taux d’humidité est élevé. Le pathogène préfère des températures plus clémentes. Par temps chaud et sec, la maladie disparaît, mais elle peut continuer à se développer et à se répandre en cas de retour de conditions adéquates.

Si vous constatez la présence de mildiou dans le secteur :

  • Rapprochez les intervalles de nébulisation – par temps frais et humide, il faut appliquer un fongicide aux cinq à sept jours afin de protéger les récoltes du mildiou. Si le temps devient sec, on peut espacer les intervalles de nébulisation.
  • Inspectez les champs fréquemment. Sachez reconnaître les symptômes. Dans l’article sur les sosies du mildiou, vous trouverez des photos de fruits atteints de la maladie et de sosies possibles sur les tomates.

Homologation de fongicides :

  • chlorthalonil (Bravo, Echo) – fongicides de contact – phytoprotecteurs très efficaces pour la tomate;
  • mancozèbe (Manzate, Dithane), métirame (Polyram) – fongicides de contact – phytoprotecteurs très efficaces pour la tomate;
  • Acrobat 50 WP – translaminaire – a une certaine capacité de pénétrer dans la plante – doit être mélangé dans le réservoir à un autre produit anti-mildiou d’une autre famille chimique – peut être ajouté au programme antifongique, mais il faut alterner les mélanges chimiques;
  • Cabrio EG – translaminaire – a une certaine capacité de pénétrer dans la plante – les strobilurines ont généralement, d’après les chercheurs, une cote moins élevée que les autres produits spécifiques contre le mildiou;
  • Presidio – translaminaire, a une certain effet de rebond – homologué (mélange en réservoir avec Bravo), par contre, après l’avoir utilisé, la rotation est interdite vers n’importe quelle autre culture sauf le genre brassica (têtes et tiges), les légumes-bulbes, cucurbitacés, légumes-fruits, légumes-feuilles (sauf le genre brassica), légumes racines et tubercules (sauf la carotte et la betterave à sucre);
  • Ranman 400SC ou Torrent 400SC – phytoprotecteur, systémique local – doit être mélangé dans le réservoir avec un surfactant anionique ou organosilicié;
  • Reason 500 SC – systémique local et phytothérapeutique – a une certaine capacité de pénétrer dans la plante – doit être mélangé dans le réservoir avec du mancozèbe ou Bravo 500;
  • Revus – translaminaire, une certaine activité de rebond – a une certaine capacité de pénétrer dans la plante – peut être ajouté au programme antifongique, mais il faut alterner les formulations chimiques et l’utiliser combiné avec des phytoprotecteurs pour la gestion de la résistance;
  • Tanos 50 DF – systémique, une certaine activité de rebond, a une certaine capacité de pénétrer dans la plante – peut être ajouté au programme antifongique, mais alterner les formulations chimiques et utiliser combiné à des phytoprotecteurs pour la gestion de la résistance;
  • Zampro – deux ingrédients actifs – phytoprotecteur et systémique, translaminaire – peut migrer dans la plante.

Veuillez signaler toute observation pour que nous puissions tenir la collectivité des producteurs de tomates informée de son développement et de sa propagation et réunir des échantillons pour déterminer les souches, la sensibilité aux antifongiques ainsi que la biologie de cette maladie en évolution.

Communiquez avec le MAAO/MAR au 519-674-1690 ou écrivez à janice.leboeuf@ontario.ca, si vous pensez avoir observé le mildiou en Ontario. Aux É.‑.U., vous pouvez communiquer avec le service coopératif d’extension de l’État ou faire un signalement en ligne à http://www.usablight.org/.

Remarque : Les producteurs qui font la culture de produits biologique peuvent être intéressés par un article de Meg McGrath (Université Cornell) sur la gestion du mildiou dans les cultures biologiques de tomates. À remarquer que les produits de protection des cultures mentionnés dans son article sont homologués aux É.-U. Consultez les étiquettes canadiennes et l’organisme d’homologation des produits biologiques pour savoir quels sont les produits homologués et utilisables en culture biologique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s