Quels facteurs réduisent la dérive des pesticides?

Jason S.T. Deveau, Spécialiste de la technologie d’application des pesticides

Tout le monde devrait maintenant savoir qu’il existe deux types de dérive des pesticides.

  • La dérive des vapeurs est le déplacement des vapeurs de pesticide en dehors de la zone traitée.
  • La dérive des particules est le déplacement des gouttelettes de pesticide ou des particules solides en dehors de la zone traitée.

Les vapeurs se forment lorsque les gouttelettes pulvérisées s’évaporent au moment de l’application, mais aussi une fois que le pesticide répandu sur le sol et les plantes a séché. Le risque de dérive des vapeurs est davantage fonction de la volatilité de l’ingrédient actif, de la formule (p. ex. esters) et des conditions ambiantes (p. ex. temps chaud et sec) que du matériel utilisé.

Pour réduire la dérive des vapeurs : Pulvérisez des pesticides lorsque les températures sont basses, l’humidité élevée, par vents faibles, et utilisez des produits qui sont peu susceptibles de se volatiliser. Si l’étiquette sur le produit indique qu’il ne doit pas être pulvérisé à des températures élevées, c’est probablement parce que ce dernier est volatile. Dans certaines conditions, les vapeurs sont susceptibles de se déplacer sur plusieurs kilomètres.

Quelle distance une particule peut-elle parcourir sous l’effet du vent? Le graphique suivant (figure 1) a été généré au moyen du logiciel « Driftsim » mis au point par le département de l’Agriculture des États-Unis. Il illustre la distance qu’une gouttelette de 100 µm (calibre fin) ou de 200 µm (calibre moyen) pulvérisée à 0,5 m et à 1 m du sol, à une pression de 40 lb/po2 peut parcourir sous l’effet du vent, à un taux d’humidité de 40 % et à une température de 20 °C. Les gouttelettes inférieures à 100 µm s’évaporent et se transforment en fines particules concentrées (similaires à de la poussière) avant de toucher le sol. Elles parcourent ensuite des distances considérables sous forme de vapeurs.

Figure 1 Distance modélisée de la dérive des gouttelettes de 100 µm et de 200 µm pulvérisées à 0,5 m et à 1 m du sol, à une pression de 40 lb/po2, lorsque le taux d’humidité est de 40 % et la température de 20 °C

Figure 1 Distance modélisée de la dérive des gouttelettes de 100 µm et de 200 µm pulvérisées à 0,5 m et à 1 m du sol, à une pression de 40 lb/po2, lorsque le taux d’humidité est de 40 % et la température de 20 °C

Bien entendu, une pulvérisation comprend plus d’une taille de gouttelettes. Même si la buse est réglée sur « moyen », une certaine fraction du volume pulvérisé contiendra des gouttelettes « fines » et « grossières ». Le graphique suivant (figure 2) représente les courbes de référence obtenues à partir des données de l’agence de protection de l’environnement des États-Unis et utilisées par l’administration australienne des pesticides et des médicaments à usage vétérinaire (APVMA) pour établir des zones tampons. Bien que la validité de ces données ait été remise en question, ces graphiques donnent une bonne approximation des distances parcourues.

Le graphique illustre la quantité d’un volume de pulvérisation donné susceptible de se déplacer sous l’effet du vent. Le zéro sur l’axe horizontal représente le brise-vent de la zone d’application. Le vent souffle de la gauche vers la droite (la vitesse n’est pas indiquée, mais la distance parcourue serait plus grande avec une vitesse plus élevée). Les nombres situés le long de l’axe vertical représentent la distance parcourue en mètres à partir de la zone d’application des pesticides.

Les scénarios de propulsion à jet porté sont réalisés à partir d’applications à jet porté radiales traditionnelles au cours desquelles le dispositif est paramétré de manière optimale pour chaque situation. En matière de positionnement des rampes, une « rampe de pulvérisation haute » est située à 1,27 mètre du sol et une « rampe de pulvérisation » basse est située à 0,5 mètre du sol. Le calibre des gouttelettes « fin », « moyen » et « grossier » renvoie aux catégories dimensionnelles de la norme définie par l’ASABE.

Figure 2 Distance modélisée parcoure par une quantité de volume pulvérisé. Données obtenues à partir des courbes de référence de AgDRIFT.

Figure 2 Distance modélisée parcoure par une quantité de volume pulvérisé. Données obtenues à partir des courbes de référence de AgDRIFT.

Quels sont donc les facteurs qui influent le plus sur les distances parcourues par les gouttelettes? Selon les modèles et les expériences décrites dans « Modeling Spray Drift from Boom Sprayers », les trois facteurs ayant les plus fortes répercussions sur la dérive des gouttelettes sont :

 

  • La vitesse des vents latéraux;
  • La hauteur de la rampe de pulvérisation (c.-à-d. la hauteur de pulvérisation);
  • La dimension de la buse (c.-à-d. le calibre de la gouttelette).

Cela peut paraître surprenant, mais les facteurs suivants n’ont qu’un effet limité sur la dérive des gouttelettes :

  • La pression de pulvérisation;
  • La vitesse de déplacement (toutefois, en cas de déplacement face au vent, la vitesse du vent apparente augmentera la dérive)

Par conséquent, pour réduire la dérive des particules :

  • plantez un brise-vent;
  • utilisez des buses permettant de réduire la dérive (grosses gouttelettes);
  • installez des dispositifs anti-dérive sur la rampe de pulvérisation;
  • dirigez la rampe de pulvérisation sur la cible à la distance la plus faible et la plus pratique possible;
  • ne pulvérisez pas de pesticides lorsque la vitesse du vent est excessivement élevée ou changeante;
  • ne pulvérisez pas de pesticides lorsque le vent dominant souffle en direction de zones sensibles, telles que des quartiers résidentiels;

On ne peut trop insister sur le fait que de bonnes relations entre des zones voisines rurales et urbaines sont essentielles; elles permettent souvent d’éviter que de telles situations s’enveniment. Pensez à votre voisinage avant d’épandre des pesticides.

Pour en apprendre davantage sur la dérive des pesticides et savoir que faire si vous soupçonnez que ce phénomène a causé des dommages, consultez la fiche technique 11-001 du MAAARO intitulée « Dérive des pesticides pulvérisés au sol » : http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/11-001.htm

Téléchargez le logiciel DriftSim à l’adresse : http://www.ars.usda.gov/services/software/download.htm?softwareid=252

Consultez le site de l’APVMA sur la dérive des pesticides, à l’adresse (en anglais seulement) : http://www.apvma.gov.au/use_safely/spray_drift/scenarios.php

« Modeling Spray Drift from Boom Sprayers » – H.J Holterman, J.C. van de Zande, H.A.J. Porskamp, J.F.M. Huijsmans. Computers and electronics in agriculture 19 (1997) pp.1-22

 

 

Légende des figures :

Figure 1:

Y: Distance de dérive moyenne (m)

X: Vitesse du vent (km/h)

Figure 2:

Tous les scénarios au sol

Y: Portion de volume

X: Mètres parcourus sous l’effet du vent

Rampe de pulvérisation haute – calibre fin

Rampe de pulvérisation basse – calibre fin

Rampe de pulvérisation haute – calibre moyen

Rampe de pulvérisation basse – calibre moyen

Rampe de pulvérisation haute – calibre grossier

Rampe de pulvérisation basse – calibre grossier

Pulvérisateur à jet porté pour verger éclairci

Pulvérisateur à jet porté pour verger dense

Pulvérisateur à jet porté pour verger composite

Pulvérisateur à jet porté pour vigne

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s