Les fumigants de sol et la production de tomates, partie II

Cheryl Trueman, M.Sc., professeure de collège, campus de Ridgetown, Université de Guelph; Janice LeBoeuf, spécialiste de la culture des légumes, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Ridgetown; Anne Verhallen, spécialiste de la gestion des sols, horticulture, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Ridgetown

Revue des résultats de recherches portant sur le métam‑sodium en Ontario et ailleurs

La semaine dernière, nous avons vu ce que sont les fumigants et leur mode de fonctionnement. Nous avons également présenté un sommaire de travaux récents d’évaluation des effets du métam­­‑sodium sur le rendement des tomates. De ces travaux, nous concluions que le métam‑sodium n’était pas efficace pour améliorer les rendements en présence de pourriture des racines et de dépérissement des plants de tomate au champ. Dans le présent article, nous examinons les résultats de recherches préalables effectuées en Ontario et de recherches évaluées par les pairs et menées ailleurs que dans la province.

 Recherches préalables effectuées en Ontario

Le regretté Don Pitblado, PhD, qui a exercé comme professeur au Ridgetown College of Agricultural Technology et plus tard au campus de Ridgetown de l’Université de Guelph, a mené une recherche sur le métam-sodium dans les champs de tomates de transformation de 1989 à 1991. Nous avons retrouvé les rapports des recherches qu’il avait faites dans le secteur à cette époque et nous en avons résumé les résultats au Tableau 1. L’application de métam‑sodium avait été effectuée conformément aux pratiques standard en cours dans le secteur à cette époque, qui étaient très semblables à celles qui sont en vigueur actuellement. Les espèces nuisibles visées étaient le nématode radicicole et le champignon Verticillium dahliae, qui cause la marbrure verticillienne. M. Pitblado a également conclu que le métam‑sodium ne donnait pas des résultats constants. Par exemple, en 1990, les cinq sites où les ravageurs dépassaient le seuil d’intervention ont répondu à la fumigation par un accroissement du rendement. Cependant, sur les trois sites expérimentaux évalués en 1991, la fumigation n’a produit aucune augmentation du rendement bien que le seuil d’intervention ait été dépassé dans les trois cas.

Tableau 1. Sommaire des résultats de recherche obtenus par M. Pitblado sur des tomates de transformation dans le comté d’Essex, en Ontario, de 1989 à 1991.

AnnéeNombre de sites Ravageur visé Effet sur le ravageur Effet sur le rendement
Année : 19896 sites Nématode radicicole Réduction Non mesuré
Année : 19905 sites au seuil d’intervention Nématode radicicole, Verticillium dahliae Non mesuré Accroissement aux 5 sites
Année : 19905 sites, seuil d’intervention non atteint Nématode radicicole, Verticillium dahliae Non mesuré Aucun effet sur 4 des 5 sites
Année : 199031 sites (dont 10 au seuil d’intervention) Nématode radicicole, Verticillium dahliae Réduction pour les données regroupées, mais pas à tous les sites individuels Non mesuré
Année : 19913 sites (tous au seuil d’intervention pour les deux pathogènes) Nématode radicicole, Verticillium dahliae Non analysé Aucun effet sur aucun des sites, peut-être parce que Verticillium était mal maîtrisé

Résultats de recherches effectuées ailleurs en Amérique du Nord

Les recherches effectuées ailleurs en Amérique du Nord ont également donné des résultats irréguliers. Le Tableau 2 résume les résultats des applications de métam‑sodium par injection dans le sol, et le Tableau 3 résume les résultats d’autres méthodes d’application.

Tableau 2. Sommaire des résultats des recherches sur l’efficacité de l’injection de métam‑sodium dans le sol, réduction des populations de ravageurs ou augmentation des rendements de tomates, à plusieurs endroits en Amérique du Nord.

Endroit (source)Ravageur visé Méthode d’application

Réduction de la maladie?*

Augmentation du rendement?*

Floride (McGovern et al., 1998)Fusarium oxysporum f. sp. radicis-lycopersici Ciseau injecteur, 6 par planche, espacement des ciseaux de 4 pouces, profondeur de 8 à 9 pouces

0 site sur 2

0 site sur 2

Floride (Csinos et al., 2002)Rhizoctonia solani, Pythium spp., Fusarium spp., Aspergillus spp., Penicillium spp. et autres Ciseau injecteur, 6 par planche, espacement de 12 pouces, profondeur de 8 pouces, scellement par une pellicule de polyéthylène

Réduction des populations de pathogènes dans le sol dans 3 sites sur 3

Non mesuré

Californie (Hartz et al., 2005)Verticillium dahliae, Fusarium spp. Pals injecteurs, 4 par planche

1 site sur 1, V. dahliae

0 site sur 2

* Réduction de la maladie ou accroissement du rendement par comparaison avec un témoin non traité, à moins d’indication contraire.

Tableau 3. Sommaire des résultats des recherches sur l’efficacité de plusieurs méthodes d’application du métam-sodium, réduction des populations de ravageurs du sol ou augmentation du rendement des tomates, à plusieurs endroits en Amérique du Nord.

Endroit (source)Ravageur visé Méthode d’application Réduction de la maladie? Augmentation du rendement?
Floride (McGovern et al., 1998)Fusarium spp. Chimigation au goutte-à-goutte 0 site sur 2, sauf dans un cas où la dose élevée a permis de réduire la gravité mais non l’incidence 0 site sur 2
Pulvérisation avant la préparation des planches 1 site sur 1, réduction de l’incidence mais non de la gravité 0 site sur 1
Floride (Csinos et al., 2002)Rhizoctonia solani, Pythium spp., Fusarium spp., Aspergillus spp., Penicillium spp. et autres Pulvérisation-labour + paillis de plastique 3 sites sur 3, réduction de la population de pathogènes dans le sol, selon le nombre de jours de recouvrement par la pellicule de plastique Non mesuré
Floride (Gilreath et al., 2004)Fusarium oxysporum f. sp. radicis-lycopersici, plusieurs espèces de nématodes des galles des racines Pulvérisation-labour + paillis de plastique 1 site sur 2 pour F. oxysporum; 2 sites sur 2 pour les nématodes 2 sites sur 2
Floride (Csinos et al., 2000)Rhizoctonia solani, Pythium spp., Fusarium spp., Aspergillus spp., Penicillium spp. et autres + nématode annelé, nématode cécidogène, nématode du genre Trichodorus et nématode spiralé Pulvérisation-labour + paillis de plastique 2 sites sur 2, réduction des populations de pathogènes dans le sol; 0 site sur 1, réduction de la population de nématodes cécidogènes mais non des dommages; 1 site sur 1, réduction des dommages causés par le nématode cécidogène Non mesuré
Caroline du Nord (Sydorovych et al., 2008)Verticillium dahliae Chimigation au goutte-à-goutte Accroissement des revenus financiers par comparaison avec la fumigation avec MeBr (étude sur six ans)
Pulvérisation-labour Revenus financiers équivalents à ceux obtenus avec le traitement par MeBr (étude de six ans)
Floride (Locascio et al., 1997)Rhizoctonia solani, Macrophomina phaseolina, Fusarium spp., nématode cécidogène Chimigation au goutte-à-goutte 2 sites sur 3 pour les champignons pathogènes; 1 site sur 2 pour les dommages causés par le nématode cécidogène 2 sites sur 3
Pulvérisation-labour + plastique 1 site sur 3 pour les champignons pathogènes; 0 site sur 2 pour les dommages causés par le nématode cécidogène 0 sites sur 3

Alors pourquoi cette irrégularité? Dans la partie III de cette série, qui paraîtra dans une édition à venir du bulletin Carnet horticole, nous aborderons les facteurs qui peuvent contribuer à l’irrégularité des résultats de la fumigation.

Références :

Csinos, A.S. et al. 2000. Methyl bromide alternatives in tobacco, tomato and pepper transplant production. Crop Protection. 19:39-49.

Csinos, A.S. et al. 2002. Application and crop safety parameters for soil fumigants. Crop Protection. 21:973-982.

Gilreath, J.P. et al. 2004. Soil fumigant evaluations for soilborne pest and Cyperus rotundus control in fresh market tomato. Crop Protection. 23:889-893.

Hartz, T.K. et al. 2005. Mustard cover crops are ineffective in suppressing soilborne diseases or improving processing tomato yield. HortScience. 40:2016-2019.

Locascio et al., 1997. Fumigant alternatives to methyl bromide for polyethylene-mulched tomato. HortScience. 32:1208-1211.

McGovern, R. J. et al. 1998. Evaluation of application methods of metam sodium for management of Fusarium crown and root rot in tomato in southwest Florida. Plant Dis. 82:919-923.

Sydorovych, O. et al. 2008. Economic evaluations of methyl bromide alternatives for the production of tomatoes in North Carolina. HortTechnology. 18:705-713.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s