Évaluation de trousses de diagnostic de poche faciles à utiliser pour diagnostiquer les maladies des plantes

Michael Celetti, phytopathologiste et chargé de programme, cultures horticoles

Un diagnostic rapide et précis des agents pathogènes des plantes permet aux producteurs d’avoir recours à des pratiques de gestion à un stade de croissance plus hâtif et de choisir les mesures et les produits appropriés de protection des plantes. Il peut toutefois être difficile d’identifier les maladies, car cela exige certaines connaissances, de l’habileté et de l’expérience. Si des échantillons de plants malades doivent être transmis à un laboratoire pour identification ou confirmation, la maladie risque de s’aggraver et de se propager avant que les résultats soient revenus et que des mesures appropriées soient prises. Une technologie, comme le test ELISA, a été mise au point au cours des 20 à 30 dernières années pour l’identification rapide des agents pathogènes et le diagnostic de la maladie. Il existe maintenant plusieurs trousses qui permettent l’identification de certains pathogènes et un diagnostic rapide.

L’un des tests les plus faciles est celui qui utilise un dispositif à écoulement latéral comme celui qui a été conçu par Safeguard Biosystems (figure 1). Ces tests ELISA faciles à utiliser ont récemment été mis au point pour l’identification sur place des agents responsables de certaines maladies et du diagnostic correspondant. Chaque trousse contient des pipettes jetables, des flacons d’extraits de solution tampon contenant de petits roulements à billes pour macérer le tissu ainsi qu’un dispositif à écoulement latéral doté d’une membrane partiellement recouverte d’anticorps correspondant à un organisme en particulier.

Figure 1. La trousse de diagnostic de Phytophthora de Safeguard Biosystems comprend (a) une pipette, (b) un flacon contenant un extrait de solution tampon avec roulements à billes et (c) un sachet en aluminium contenant un dispositif d'écoulement latéral.

Figure 1. La trousse de diagnostic de Phytophthora de Safeguard Biosystems comprend (a) une pipette, (b) un flacon contenant un extrait de solution tampon avec roulements à billes et (c) un sachet en aluminium contenant un dispositif d’écoulement latéral.

L’utilisateur doit placer un échantillon du tissu de la plante affectée dans un flacon contenant la solution tampon et les petits roulements à billes. On agite ensuite le flacon pendant 90 secondes pour permettre la macération du tissu, puis on verse trois ou quatre gouttes de la solution tampon contenant le tissu macéré dans le puits du dispositif à écoulement latéral. Le tissu est ensuite incubé pendant 5 minutes avant qu’on puisse constater ou non la présence de l’agent pathogène. Les tests sont considérés comme étant valides si une ligne bleue apparaît sous le « C » pour contrôle (dans la section droite de la fenêtre du dispositif), qu’une ligne bleue ait apparu ou non sous le « T » (figure 2 a). Un test est valide et positif uniquement lorsqu’une ligne bleue apparaît sous le « T » et le « C » sur le dispositif d’écoulement latéral (figure 2 b, c, d). Toutefois, la ligne qui apparaît sous le « T » peut parfois être de faible, moyenne ou forte intensité selon les résultats du test.

En 2010, plusieurs trousses conçues pour le dépistage de cinq agents pathogènes ont été évaluées à l’aide de cultures contenant un agent pathogène pur dans un milieu artificiel en laboratoire ainsi qu’avec du tissu végétal infecté. Avec toutes les trousses, les résultats ont été positifs pour les tissus végétaux infectés. Toutes ces trousses de diagnostic ont présenté des réactions positives en présence de cultures contenant l’agent pathogène qu’elles sont censées détecter. Malheureusement, la trousse de diagnostic de Pythium présentait aussi une réaction croisée avec des cultures de Phytophthora spp. et l’agent pathogène de la moisissure grise, Botrytis cinerea. La trousse de diagnostic de Botrytis a présenté une réaction croisée avec le champignon responsable de la moisissure blanche, Sclerotinia sclerotiorum. Toutefois, la trousse de Botrytis a permis de détecter la moisissure grise causée par Botrytis dans des feuilles de géranium. La trousse de diagnostic de Rhizoctonia a faiblement réagi avec les cultures de Rhizoctonia spp. et uniquement après plusieurs heures après avoir laissé incuber le dispositif. Les réactions croisées, retardées ou faibles, qui se manifestent avec ces trousses de diagnostic pourraient fausser les diagnostics et entraîner l’adoption de pratiques de gestion inadéquates ou l’utilisation de produits inappropriés de protection des cultures.

Figure 2. Les tests valides positifs font apparaître une ligne bleue sous le « T » et le « C » du dispositif d’écoulement latéral. La ligne bleue sous le « T » peut (a) ne pas apparaître, donc le test est négatif ou elle peut être d’intensité (b) faible, (c) moyenne, ou (d) forte et le test est donc positif.

Figure 2. Les tests valides positifs font apparaître une ligne bleue sous le « T » et le « C » du dispositif d’écoulement latéral. La ligne bleue sous le « T » peut (a) ne pas apparaître, donc le test est négatif ou elle peut être d’intensité (b) faible, (c) moyenne, ou (d) forte et le test est donc positif.

La seule trousse de diagnostic qui a semblé fonctionner de manière constante pour une espèce donnée et qui a présenté de fortes réactions était la trousse de diagnostic de Phytophthora. Cette trousse a aussi permis un diagnostic précis du mildiou causé par P. infestans sur les feuilles et les fruits de plants de tomates infectés dans les champs, en 2009 et 2010. Bien que les tissus des tiges ligneuses de plants de tomates affichant des symptômes de mildiou présentaient une faible réaction lorsqu’ils étaient placés dans un flacon contenant la solution tampon et les petits roulements à billes, la même trousse a donné de meilleures réactions lorsque les tissus de tiges ligneuses infectées étaient macérés de manière plus efficace avec du papier sablé ou un sac en filet avant de les mettre dans le flacon. Étant donné que la pourriture des racines de bon nombre de plantes ornementales ligneuses et d’arbres fruitiers peut être causée par diverses espèces de Phytophthora spp., l’amélioration des techniques de macération des tissus ligneux permettrait d’accroître l’efficacité de ce test. Quoi qu’il en soit, cette trousse de poche pourrait être utile pour les diagnostics dans les cultures de pommes de terre, de tomates et d’arbres fruitiers qui sont occasionnellement sujets à des infections à Phytophthora.

Figure 2. Les tests valides positifs font apparaître une ligne bleue sous le « T » et le « C » du dispositif d’écoulement latéral. La ligne bleue sous le « T » peut (a) ne pas apparaître, donc le test est négatif ou elle peut être d’intensité (b) faible, (c) moyenne, ou (d) forte et le test est donc positif.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s